Un Homme nommé Cheval

Blog équestre… Tout ce qui peut intéresser les amoureux du cheval… Et plein d'autres choses…

Hubert Arzur – RIP

En faisant des recherches sur la voltige en cercle, je viens de découvrir qu’Hubert Arzur, le coach et le longeur que je respectais comme maitre, était mort en mai 2009.
Je veux lui dédier ce post.

Je ne l’ai, malheureusement, rencontré que trois fois :
- La première fois, c’était chez lui en Bretagne.
On était venu chez lui avec Sissi, pour avoir des pistes pour développer la voltige.
On est resté une après-midi. Il a été d’une gentillesse inouïe et nous a montré un cours de voltige

Et il nous a présenté le Cheval- phare de voltige du moment avec son voltigeur Arnaud Thuillier : « Mon Bonheur »
1,80m au garrot et 800Kg en période de compétition
Et de surcroit, caractériel… Hubert nous a interdit son box, car Mon Bonheur est excessivement violent envers les inconnus.
Il nous raconte d’ailleurs, que dans le manège, l’entrainement peut tourner à la baston de rue !!
Genre, on règle nos comptes à coups de poings et de pieds, et le plus fort mentalement gagne !! Et c’est Hubert qui a gagné !!

- Les deux autres fois, c’était en Alsace, où je suivais avec les autres responsables de club de voltige, un stage sur le dressage et l’entrainement du cheval.
Tact, empathie mais aussi perfectionniste : tout son enseignement était fabuleux !!

C’est lui, qui, par exemple, expliquait que la position du longeur devait ressembler à la position du cavalier à cheval : bassin en avant, jambes souples, haut du corps droit, poignet souple etc…
L’emploi de la voix , plutôt en allemand (bizarre pour un breton), la position de la chambrière, l’utilisation des enrennements…

Bref…
Hubert Arzur fut, pour moi, un Maitre de la longe technique..
Son enseignement me suivra toujours, et j’espère humblement, le faire partager à tous ceux qui le veulent…
Hubert… Merci pour tout.

9 Comments

  1. en faisant des recherches pour une jeune fille passionnée d’équitation, j’ai appris la triste nouvelle bien en retard …. Hubert était un grand homme, un maitre
    un perfectioniste nous a quitté

  2. Je recherche mes anciens maitre de stage et la j’apprends le décès de Maître Hubert. Je l’ai rencontré en 1996 et j’étais époustouflé par son travail (avec Kevin de la ferme rose a cette époque pour L’équipe de voltige de Meaux) et il m’a inculqué SA sagesse, son perfectionnisme et sa subtilité, qui me suive toujours a ce jour. Je suis attristé par cette nouvelle. Reposé en paix cher Maître Hubert.

  3. Un hommage à ta mémoire Hubert.
    c’est un ancien du Pin qui pense à toi.
    On était à l’école ensemble dans les années 68-69-70.
    Trop d’anciens nous ont déjà quitté.

  4. J’ai connu cet homme de cheval il y 4 ans. Pendant une année une fois tous les deux mois il venait donner des cours dans l’écurie, dans les Alpes de Hautes provence, où j’avais mon cheval. J’ai d’ailleur débuté l’un des chevaux que je possède toujours avec cet homme là… A chaque fois que je regarde mon cheval je repense à tous les conseils que me donnait Hubert. J’appréciais beaucoup son franc-parlé et je trouvais son approche à la fois atypique et très intéressante. Etant énormément passionné de CSO, il m’a tous de même appris à longer les chevaux en les respectant et surtout savoir les apprécier de l’extérieur. Je retiendrais beaucoup de bonnes choses de cet homme là. Ses conseils me servent toujours et j’ai réussi à les combiner avec d’autres approches.
    Cela me fait plaisir que des personnes pensent encore à cet homme là, qui nous à quitté vraiment trop tôt, sans avoir pû nous apporter la finalité de son enseignement. Voilà je tenais encore une fois à rendre hommage à cet homme de cheval et à chaque fois que je monte à cheval je le réentend me dire  » Voilà Bien ! »

  5. J’apprends bien tardivement la disparition d’Hubert Azur que j’ai connu à Berlin lorsqu’il faisait son service militaire dans les années 70. J’ai effectué plusieurs stages en Bretagne (GUERLESQUIN). J’ai apprécié comme beaucoup son enseignement exceptionnel et son dévouement sans limite pour les chevaux et l’enseignement. Repose en paix.

  6. Un homme formidable peu de mots pourront le définir on ne peut pas définir Maître Arzur . Il nous a transmit sa passion, sa patience et un peu de son savoir. Tu me manques Maitre Arzur, tu as fait de mon cheval un « crack » qui coule une paisible retraite actuellement, quand je le vois je pense à toi et au travail que nous avons fais tous les 3 J’aurais aimé que tu voies mon parcours dans quelques mois ma propre structure que je dédie à ma première jument (que tu as connus au CHM) et à toi pour les conseils que tu m’as apporté (dès que je monte tu es avec moi) Une de tes cavalières …

  7. Quelqu’un peut il me dire de quoi est décédé Hubert, que j’ai bien connu dans les années 73-77, à Fontainebleau et à Guerlesquin ?

    • Bonjour à tous,

      Je suis la fille d’Hubert… c’est par hasard que je trouve ces quelques lignes, 5 ans après sa disparition.
      Je suis très touchée du souvenir que papa vous a laissé et vous remercie de poursuivre son travail au travers votre équitation.
      Berlin, le Pin, Fontainebleau, autant de lieux que j’ai connu à travers ses récits.
      Le Pin lui a offert ses meilleurs amis, quant à Berlin…il en était amoureux!

      Pour répondre à la question de Christian FAJARDY, papa nous a quitté suite à un cancer du poumon en mai 2009.

      S.Arzur

    • Bonjour,
      J’ai bien connu Hubert.
      Il venait dans notre coin perdu des Alpes de haute Provence.
      Curieux de tout.
      Un homme fabuleux.
      Il est parti d’une tumeur au cerveau.

Ecrire un commentaire

Votre commentaire peut etre en attente de modération. Merci de ne pas le reposter.